homme avec alopécie

L’alopécie – que l’on connaît plus communément par le fait de perdre ses cheveux – est un phénomène très répandu chez les hommes. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette condition chez une personne. En fonction de la cause de l’alopécie sur une personne en particulier, il peut être possible de trouver un moyen d’y remédier.

Qu’est-ce que l’alopécie ?

Avant tout, il faut savoir qu’il y a deux formes d’alopécie en fonction de la nature de la perte de cheveux. Il y a d’une part l’alopécie cicatricielle, et de l’autre, l’alopécie dite non cicatricielle.

L’alopécie cicatricielle

On dit que vous êtes atteints d’une alopécie cicatricielle lorsque votre follicule pileux fait l’objet d’une destruction permanente. C’est le cas notamment dès lors que vos cheveux tombent et ne repoussent plus, contrairement à ce qui devrait naturellement se passer dans le cycle de vie du cuir chevelu. Cette destruction peut faire suite à une maladie primaire du follicule ou être l’effet second de certains mécanismes.

L’alopécie cicatricielle regroupe plusieurs maladies dont les causes et les facteurs de risque ne sont pas jusqu’à ce jour certains. Néanmoins, en fonction du type d’inflammation, on identifie deux types d’alopécie cicatricielle. Il y a notamment celle résultant d’infiltrats lymphocytaires lorsque les lésions cutanées sont proches du lymphome. La seconde inflammation est liée aux infiltrats neutrophiliques en raison d’une lésion des polynucléaires neutrophiles.

L’alopécie non cicatricielle

Cette seconde catégorie d’alopécie est le résultat d’un ralentissement de la croissance du follicule pileux. À son tour, elle se décline en alopécie diffuse et alopécie circonscrite, le diagnostic étant essentiellement clinique. La première regroupe trois types de pathologie, à savoir l’effluvium télogène, l’effluvium anagène et la teigne. Quant aux affections d’alopécies circonscrites, la liste est plus longue. Ainsi, l’on retrouve notamment :

  • L’alopécie en aire ou pelade ;
  • L’alopécie androgénétique ;
  • L’alopécie de traction ;
  • La trichotillomanie ;
  • Les alopécies d’origines infectieuses.

Compte tenu de l’absence de destruction du follicule pileux, l’alopécie non cicatricielle est réversible avec possibilité de repousse selon sa cause.

Comment remédier à l’alopécie ?

Les moyens de traitement de l’alopécie varient considérablement en fonction de la catégorie identifiée. Pour ce qui est de l’alopécie cicatricielle par exemple, les traitements dépendront encore du fait qu’il s’agisse d’alopécie cicatricielle primaire lymphocytaire ou neutrophilique.

Dans le premier cas, les médecins vont prescrire des dermocorticoïdes ou des injections intralésionnelles de corticoïdes lorsque le lichen plan pilaire est la maladie dermatologique à son origine. Toutefois, d’autres causes possibles de l’alopécie sont également le lupus érythémateux discoïde ou la surcharge de mucine dans l’infundibulum folliculaire.

Le traitement dépendra de chaque cause identifiée. Il est en est de même pour le traitement de l’alopécie non cicatricielle. Dans tous les cas, pour trouver un remède à la maladie, il est primordial d’effectuer un diagnostic médical afin d’identifier avec le plus de précision la situation en présence. Ce qu’il faut savoir c’est que l’alopécie peut être le résultat de plusieurs antécédents personnels, ou encore de facteurs héréditaires et génétiques. Des prises de sang peuvent devoir être réalisées pendant des examens complémentaires pour confirmer le diagnostic.

0 / 5. 0

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here